Le constat des dégâts…

Juste après le passage du feu, nous pouvons accéder aux premiers ruchers sinistrés… Dans plusieurs sites, entre Léoube et le Trapan, les ruches en bois on littéralement disparu, il ne reste que les toits et les poignées métalliques. Plus aucune trace des ruches en polystyrène et des palettes de support. Nous avons perdu des ruches […]