Il y a 30 ans déjà…

L’aventure commence en 1987, quand François Boulet devient apiculteur professionnel à Issoudun (36). Dès le début des années 2000, il traverse une période particulièrement difficile pour les abeilles. La mortalité est très importante. La sonnette d’alarme est tirée, le métier d’apiculteur devient de plus en plus difficile. Les abeilles sont victimes de nombreuses menaces, et notamment des pesticides.

Rémi Boulet choisit le métier qui a bercé son enfance

Passionné depuis tout petit, Rémi Boulet souhaite pourtant exercer ce métier. Dans ce contexte difficile, il décide d’installer son exploitation dans le sud. Cela permet de diversifier les lieux de productions et de prévenir les risques de mortalité.

L’installation à Bormes les Mimosas

C’est dans ce village, dans le Var, dans l’ancienne maison de son grand-père, qu’il choisit de s’installer. Depuis quelques années, ses ruches surplombent la mer, entre Bormes et le Lavandou. Elles profitent d’une exposition exceptionnelle et d’une variété florale typique de méditerrannée.

Au plus près des abeilles

Rémi prend soin de ses abeilles tout au long de l’année, assurant avec ses parents l’élevage, les transhumances, et les récoltes de miel. Ils sélectionnent et élèvent chaque année leurs reines. En famille, ils multiplient leurs colonies afin de conserver un cheptel nombreux et en bonne santé.

' L’apiculture est notre métier et notre passion. De l’élevage des abeilles à la mise en pot du miel, nous assurons chaque étape nous-mêmes, en famille, et avec le plus grand soin. ’

Bormes les Mimosas

Nous avons choisi ce village parce qu’une partie de notre histoire familiale s’y déroule, mais aussi parce que le climat y est très favorable pour les abeilles. La saison apicole commence très tôt, les ruches se remplissent de pollen de mimosas pour nourrir les jeunes abeilles. L’élevage des reines débute dès les mois de mars. Le climat d’hiver est très doux, facilitant l’hivernage des colonies.

Un cadre exceptionnel

Nous profitons aussi d’une absence de cultures intensives qui pourraient contenir des traitements nocifs pour les abeilles. Les ruches sont au milieu des étendues de sauvages de maquis, en bord de mer et dans le Massif des Maures, entre Hyères les Palmiers, Bormes les Mimosas et le Lavandou.

Notre portrait

Par Eric Tourneret, le photographe des abeilles

Auteur des livres « Les routes du miel », « Des abeilles et des hommes » et dernièrement « Le génie des abeilles »

www.j-aime-les-abeilles.fr

Une apiculture transhumante

L’exploitation familiale s’étend aujourd’hui du Var au Berry, en passant par le Massif Central, permettant de réaliser au fil des saisons et des floraisons différentes variétés de miel.

Tout comme le berger, qui cherche de verts pâturages pour ses moutons, l’apiculteur suit les floraisons pour nourrir ses abeilles, et ainsi récolter différents miels.

Si la côte varoise est idéale en hiver, l’eau et les fleurs se font de plus en plus rares à la saison estivale. C’est alors le moment de prendre la route vers l’arrière pays.

 

CENTRE DE LA FRANCE
Châtaignier
Acacia
Fleurs

MASSIF CENTRAL
Montagne

ALPES DE HAUTE PROVENCE et VAR
Lavande
Garrigue
Thym

BORD DE MER
Maquis
Arbousier

' C'EST GRÂCE A UNE APICULTURE FAMILIALE ET TRANSHUMANTE QUE NOUS POUVONS RÉCOLTER DIFFÉRENTES VARIÉTÉS DE MIELS ’

Mielelrie La Butinerie

Le développement de l’exploitation

Depuis 2013, l’exploitation et le nombre de ruches en production ne cesse de se développer. Rémi et sa femme, Laura,  se complètent parfaitement à la vie comme aux ruches. Les idées, les projets, les abeilles et leurs jeunes enfants emplissent leur vie au quotidien.

La Miellerie de Bormes les Mimosas

La miellerie est inaugurée en 2019, au milieu des vignes de Bormes les Mimosas, chemin de l’Angueiroun. Ce grand bâtiment permet aux apiculteurs d’assurer toutes les étapes de leur métier. En effet, à la Butinerie, tout est fait de A à Z. De l’élevage des abeilles, aux récoltes de miel et à la commercialisation, chaque étape est assurée en famille avec le plus grand soin.

Découverte des abeilles à l'Ecole de Bormes les Mimosas

Pour le plaisir de partager leur passion

En saison, la miellerie ouvre ses portes au public, pour le plaisir de partager la passion des abeilles. En visite guidée ou librement, le visiteur découvre la fabrication du miel, de la fleur à la ruche, jusqu’à la mise en pot. Au cours de cette visite, on peut “voir, toucher, sentir, goûter”. Le couple annonce qu’il ne veut pas “faire un musée poussiéreux, l’idée est plutôt de visiter le bâtiment de travail dans son jus”.

Transmettre des valeurs

 Convaincus que notre avenir se construit ensemble, ces visites, tout comme les interventions scolaires réalisées, participent à la protection de l’environnement et la sauvegarde des abeilles.

Les ruchers sont sélectionnés pour leurs qualités florales et leur environnement naturel.  Nous assurons ainsi le bien-être des abeilles et la récolte de nectars intenses. La traçabilité et la qualité des miels sont scrupuleusement garanties aux consommateurs. Chaque lieu de récolte est indiqué, en France bien-sûr. Et les miels sont récoltés et mis en pot par La Butinerie, bien-sûr.

Traçabilité assuré, de la fleur au pot de miel

Partir à la recherche des floraisons, des saveurs et des miels de cru. La Région Sud a les qualités de ses défauts, Le climat est sec, aléatoire, la nature est sauvage et préservée. Si bien que les abeilles profitent de nectars naturels  exceptionnels – lavande papillon, bryuyère, asphodèle, thym, romarin… – mais que les rendements sont faibles. Les ruches produisent peu de ces miels de cru.

Visite de printemps

« Un métier qui a du sens », voilà ce qui anime nos apiculteurs et leur donne l’énergie indispensable pour faire face aux aléas climatiques et aux difficultés du métier.  A leur niveau, ils espèrent apporter leur pierre à l’équilibre de la biodiversité.

' Nous vous proposons uniquement et simplement les miels produits par nos abeilles. Leur disponibilité est donc saisonnière et aléatoire. Voilà qui est rassurant. ’