Au cours de leur voyage de fleur en fleur, les abeilles vont aussi récolter du pollen. A la différence du nectar, le pollen n’est pas un liquide mais une poudre. En se frottant auprès des étamines des fleurs, les abeilles forment des pelotes qu’elles déposent sur leurs pattes.
Arrivées à la ruche, elles remplissent leur garde manger de ce précieux pollen qui est leur principale source nutritionnelle. Riche en protéine, il est stocké près du couvain et servira à nourrir les larves.

‘ La palette de couleurs du pollen varie selon les fleurs butinées, du jaune d’or au pourpre, du bleu au vert. A Bormes les Mimosas, le pollen du Ciste est orange vif. ’

Comment le récoltons-nous ?

Au printemps, alors que les colonies d’abeille sont populeuses et que les fleurs bourgeonnent partout dans les collines borméennes, la récolte de pollen bat son plein. Pour ne pas gêner les abeilles dans leur travail, nous plaçons durant quelques jours des « trappes à pollen » à l’entrée des ruches. Chargées de leur butin, les abeilles traversent sans danger cette trappe les obligeant à échapper une partie de leur récolte dans un tiroir. Pendant cette période, nous récoltons et nettoyons ce pollen chaque soir et le plaçons aussitôt en congélation afin d’en protéger toutes les vertus.

Ce pollen frais  possède une grande richesse nutritionnelle : protéines, acides aminées, glucides, fibres, ferments lactiques, vitamines du groupe B, minéraux et autres molécules antioxydantes. Ce pollen est ainsi est très approprié pour luter contre les états de fatigue, rééquilibrer notre alimentation actuelle et pallier nos carences