Comment peut-on produire différents miels ?

Ce sont les fleurs qui entourent les ruches qui donnent le ton. Les abeilles peuvent parcourir 3 km, et ce sont les variétés florales que peuvent butiner les abeilles autour de la ruche qui donnent leur goût, leur texture et leur couleur aux miels. Ainsi, un rucher installé en été au milieu de champs de lavande donnera du miel lavande. Mais lorsque nos abeilles butinent au printemps les fleurs de Provence, nous donnerons le nom de « miel de garrigue », ou encore « miel de maquis » pour les fleurs du bord de mer.

De cette façon, pour que nos abeilles puissent trouver sur leur chemin différentes variétés de fleur, nous les aidons un peu. Juste avant le début d’une floraison, nous transportons les ruches avec nos véhicules, c’est la transhumance. C’est dès le mois de juin que nous allons vers les champs de lavande dans les Alpes de Haute Provence. Puis nous regagnons la côte en hiver pour que les abeilles ne souffrent pas trop du froid.

‘ C’est grâce à une apiculture familiale et transhumante que nous pouvons récolter autant de variétés de miel. ’

Nous transportons les ruches de nuit, une fois que toutes les abeilles sont rentrées. Quelle que soit la distance à parcourir, elles doivent être impérativement installées avant le lever du jour. Les butineuses sortent alors inspecter les lieux, prendre de nouveaux repères et goûter à la nouvelle flore dès que le soleil réchauffe l’atmosphère.