Abeilles

Une ruche peut compter jusqu’à environ 80 000 abeilles en été. Celles-ci sont organisées en véritable civilisation. On peut reconnaître dans la ruche les ouvrières, les mâles, appelés faux-bourdons, et la reine.

L’efficacité laborieuse de la ruche résulte d’une bonne répartition du travail. Au moment où la jeune ouvrière éclot, elle est liée à la force opérationnelle de la colonie, grimpant dans la hiérarchie au fil du temps et de l’expérience gagnée dans la ruche et dans les grands espaces extérieurs. Au cours de sa vie, elle peut jouer le rôle de nettoyeuse, nourricière, cirière, ventileuse, butineuse, gardienne…

Le couvain est l’endroit de la ruche où les nouvelles abeilles sont élevées : l’oeuf, la larve puis la nymphe. Une reine en bonne santé pond jusqu’à 2000 oeufs par jour au point culminant de la saison, assurant une production continue d’abeilles de tous âges.

Le saviez-vous ? Quelle que soit la température extérieure, les abeilles maintiennent toujours une température dans la ruche autour de 35°C. Elles ventilent avec leurs ailes pour rafraîchir ou font vibrer leur abdomen pour réchauffer. ’

 

‘ Il faut un vol de 145 000 km pour produire 1kg de miel. ’

‘ Une ouvrière peut butiner plus de 2000 fleurs par jour. ’

Voyez-vous ? Le couvain, avec les alvéoles jaunes fermées ? Les mâles, plus dodus, avec leurs gros yeux ? Le miel, fermé d’une fine opercule de cire blanche ?