Famille Boulet apiculteurs
Claire Rémi François Boulet
Il y a 30 ans déjà...

L’aventure commence en 1987, quand François Boulet devient apiculteur professionnel à Issoudun (36). Dès le début des années 2000, il traverse une période particulièrement difficile pour les abeilles. La mortalité est très importante. La sonnette d’alarme est tirée, le métier d’apiculteur devient de plus en plus difficile. Les abeilles sont victimes de nombreuses menaces, et notamment des pesticides.

Rémi Boulet choisit le métier qui a bercé son enfance

Passionné depuis tout petit, Rémi Boulet souhaite pourtant intégrer le métier. Dans ce contexte difficile, il décide d'installer son exploitation dans le sud. Cela permet de diversifier les lieux de productions et de prévenir des risques de mortalité.

L'installation à Bormes les Mimosas

C’est dans ce village, dans le Var, dans l’ancienne maison de son grand-père, qu’il choisit de s’installer. Depuis quelques années, ses ruches surplombent la mer, entre Bormes et le Lavandou. Elles profitent d’une exposition exceptionnelle et d’une variété florale typique de méditerrannée.

Le développement de l'exploitation

Rémi prend soin de ses abeilles tout au long de l'année, assurant avec ses parents l'élevage, les transhumances, et les récoltes de miel. Ils sélectionnent et élèvent chaque année leurs reines. Ils multiplient leurs colonies afin de conserver un cheptel nombreux et en bonne santé.
Avec l’aide de sa compagne, Laura Chuine, il développe son exploitation et commercialise aujourd’hui ses miels sur les marchés locaux : Le Lavandou, Bormes les Mimosas, Hyères...

NOTRE PORTRAIT_

Par Eric Tourneret, photographe des abeilles

‘ L’APICULTURE EST NOTRE MÉTIER ET NOTRE PASSION. DE L’ÉLEVAGE DES ABEILLES À LA MISE EN POT DU MIEL, NOUS ASSURONS CHAQUE ÉTAPE NOUS-MÊMES, EN FAMILLE, ET AVEC LE PLUS GRAND SOIN ’Rémi Boulet

Bormes les Mimosas, un cadre exceptionnel_

Nous avons choisit ce village parce qu'une partie de notre histoire familiale s'y déroule, mais aussi parce que le climat y est très favorable pour les abeilles. La saison apicole commence très tôt, les ruches se remplissent de pollen de mimosas pour nourrir les jeunes abeilles. L’élevage des reines débute dès les mois de mars. Le climat d’hiver est très doux, facilitant l'hivernage des colonies.

Nous profitons aussi d’une absence de cultures intensives qui pourraient contenir des traitements nocifs pour les abeilles. Les ruches sont au milieu des étendues de maquis et de garrigue.

CENTRE DE LA FRANCE
Châtaignier
Acacia
Sarrasin
Fleurs...

MASSIF CENTRAL
Montagne

PROVENCE
Lavande
Garrigue
Thym

BORD DE MER
Maquis
Arbousier

Une apiculture transhumante

L’exploitation familiale s’étend aujourd’hui du Var au Berry, en passant par le Massif Central, permettant de réaliser au fil des saisons et des floraisons différentes variétés de miel.

Tout comme le berger, qui cherche de verts pâturages pour ses moutons, l’apiculteur suit les floraisons pour nourrir ses abeilles, et ainsi récolter différents miels.

Si la côte varoise est idéale en hiver, l’eau et les fleurs se font de plus en plus rares à la saison estivale.C’est alors le moment de prendre la route vers l’arrière pays.

' C'EST GRÂCE A UNE APICULTURE FAMILIALE ET TRANSHUMANTE
QUE NOUS POUVONS RÉCOLTER DIFFÉRENTES VARIÉTÉS DE MIELS ’

Vidéo découverte_